Trésorerie : Les 5 pires erreurs que font les dirigeants de Start-up! - www.mbsconseil.fr

Trésorerie : Les 5 Pires Erreurs que font les créateurs

 

Quel que soit votre modèle économique, votre financement, vous ne pourrez pas survivre si vous ne pouvez pas gérer votre trésorerie.

 

De nombreuses études révèlent que 70% à 80% des entreprises qui démarrent échouent en raison d’une mauvaise gestion de la trésorerie. Donc, même si vous êtes un entrepreneur brillant, vous devrez rester très concentrés sur la trésorerie, pour ne pas mettre votre entreprise en danger imminent !

Voici les 5 grandes erreurs des créateurs d’entreprises :

 

1 / Surestimer les ventes

 

Il est clair que si vous vous lancez dans la création d’une entreprise, vous êtes un d’un optimisme à toute épreuve, après tout, qui se lancerait face à tant d’obstacles ! Mais, même si l’optimisme est essentiel à tout nouveau chef d’entreprise, cela ne doit pas s’appliquer à votre trésorerie.

Malheureusement, toutes les personnes qui semblent intéressés par vos produits ne seront pas acheteurs. Et même si vos ventes vont évoluer, penser qu’elles vont doubler n’est pas réaliste.

C’est pourquoi il est si important d’établir des prévisions objectives et réalistes. En appliquant des méthodes quantitatives, vous pouvez utiliser des données réelles de vos ventes passées ou d’autres entreprises de votre secteur pour suivre les tendances et établir des projections de ventes plus réalistes.

Les prévisions de recettes peuvent être particulièrement difficiles à estimer dans les premiers mois d’activité. En particulier parce que vous n’avez pas de données historiques sur lesquelles vous appuyer. C’est là qu’il eut être particulièrement important de travailler avec un expert pour vous aider à projeter vos ventes à partir de son expérience.

Peu importe la méthode que vous retiendrez, assurez vous de baser vos prévisions de ventes sur des faits « objectifs » et un arbitrage solide. Cela vous protégera de dépenser trop en fonction de ventes qui ne se réaliserons pas.

2 / Engager des Dépenses pendant la phase de démarrage

 

S’il est vrai que « l’argent appelle l’argent », cette croyance peut pousser nombre de jeunes entrepreneurs à dépenser trop dans les premiers mois d’activité.

C’est vrai qu’il faut engager des dépenses clairement bénéfiques, des coûts qui profiterons à la rentabilité financière de votre entreprise. Mais il y a aussi de nombreux prestataires qui seraient heureux de vendre des services dont vous n’avez nullement besoin.

Si vraiment vous voulez que votre entreprise gagne de l’argent, alors gardez un œil sur le résultat net de chaque dépense. Après tout, chaque euro dépensé est un euro de moins dans votre résultat non ?

En plus de vos prévisions de recettes « réalistes », créez une prévision de dépenses qui vous permet d’atteindre le seuil de rentabilité. Ainsi, quand des dépenses imprévues ou … augmentaient, revenez à votre prévision et calculez de combien cela retarde votre point d’équilibre. Vous pourrez alors décider que vos salariés n’ont pas vraiment besoin de ce Babyfoot !

3 / Laisser dormir les retards de paiements

 

L’un des tueurs de cash les plus efficace, est les « retards de paiements », surtout dans les petites entreprises. Si vous n’êtes pas très réactifs sur ces créances clients, vous pourriez rapidement vous retrouver dans une situation très délicate en matière de trésorerie.

Si vos clients ne savent pas que dès qu’un règlement sera en retard, ils entendront parler de vous, alors, vous pouvez être sûr que vous serez le dernier de leurs fournisseurs à être payés.

Donc, si vous ne l’avez pas déjà fait, établissez une politique claire en matière de règlement et surtout, APPLIQUEZ LA!

4 / Ne pas Utiliser de Prévision de Trésorerie

 

Bon, vous avez des prévisions de vente réalistes, vous avez revu vos dépenses et faites votre possible pour que vos clients paient. Cela va faire des merveilles sur votre trésorerie !

Mais sans faire de suivi de trésorerie au quotidien, vous pourriez quand même vous retrouver en situation délicate.

Quelle que soit votre activité, il y a des périodes où vous achèterez plus, en prévision de ventes futures. Mais ces achats seront à régler avant les ventes prévues et vous pourriez avoir des difficultés à les régler à temps.

Un suivi de trésorerie, quel que soit le support, vous aidera à visualiser l’état de votre cash. A quel moment vous aurez plus de liquide, à quel moment vous en aurez moins. De sorte que vous pourrez planifier à l’avance de ce dont vous aurez besoin et augmenterez vos chances de faire face.

De plus, si vous avez besoin d’aller voir votre banquier, il est plus facile de lui demander de l’aide dans 3 mois que de lui dire que vous êtes en retard. Ça il le savait déjà…

5 / Ne pas Garder une Réserve de Cash !

 

Peu importe le nombre de mesures que vous avez mises en place pour protéger votre trésorerie, le jeu des entrées et sorties est avant tout une réalité commerciale. Mais cela peut ne pas être gave si vous avez un petit « matelas » une réserve.

En revanche, si vous démarrez vraiment à zéro, un seul mois de vente un peu mou peut vous mettre en mauvaise posture.

Pour protéger votre société de ce yoyo permanent qu’est la trésorerie, gardez un à deux mois de dépenses en réserves. De cette façon, en cas d’accident, vous disposerez de deux mois pour rétablir la situation ou trouver une solution.

 

Les problèmes de trésorerie sont l’un des plus grands défis des chefs d’entreprises. Mais si vous restez objectifs dans la gestion de votre entreprise, réduisez les dépenses inutiles et restez attentifs aux pièges, vous serez à la tête d’une entreprise avec un réel potentiel de succès !

 

 

« Si vous m’avez compris c’est que je me suis mal exprimé » – Alan GREENSPAN

Pas de commentaires

Poster un commentaire